InterviewsLifestyle

La Crème de la Crème – Interview

Le Kiosk à Paris est toujours à l’affût d’actualités pour tous les parisiens. Nous aimons ce qui dérange, ce qui nous rend service ou encore ce qui nous met en joie. Nous avons rencontré le créateur de La Crème , qui a mis en place un concept innovant qui permet de se  faire livrer les meilleurs produits de nos commerçants de quartier même après le boulot ! 

Capture d’écran 2017-03-27 à 10.53.31.png

 

Rencontre… avec Charles Tabutin

image002

Qu’est-ce qu’est la Crème ?

Une toute jeune entreprise qui livre des produits de bouches d’exception proposés par des commerçants de quartier. Nous livrons   dans le 18e et  maintenant le 17ème arrondissement de 19 à 22h (le client choisit son créneau). Et ce n’est qu’un début !

Pourquoi la Crème ? 

Nous avons voulu mettre en avant les meilleurs commerçants qui sont dans nos quartiers, leurs horaires d’ouverture n’étant pas toujours compatibles  avec la plupart des actifs aujourd’hui. En effet nous n’avons pas forcément envie de faire les courses en rentrant à 20h après une réunion ou tout simplement une grosse journée de travail. Et notre constat :

« C’est dommage que les bons produits ne soient pas facilement accessibles »

Pourquoi tout d’abord le 18ème? 

Il y a deux raisons à cela :

  • La première est que Montmartre a de très bons commerçants comme Gontran Cherrier, le fromager Super Petit Marché , le très bon chocolatier Arnaud Larher, ou encore la Boucherie Bourdonnec…
  • La deuxième raison est certainement la plus coupable : c’est un quartier que  j’habite depuis toujours et que j’aime par-dessus tout. Sa population  correspond à la cible de La Crème : elle dispose d’un certain pouvoir d’achat, et la plupart des  familles sont soucieuses de la provenance et de la qualité de leur alimentation, tout comme les célibataires qui savent apprécier la gastronomie.

Livreur

 

Comment a démarré l’histoire de la start-up La Crème ? 

Dans mon ancienne vie de cadre parisien, il m’arrivait de rentrer tard du travail et de vouloir me faire un bon petit dîner. Mais après 19h30/20h, les commerçants du quartier sont fermés ! Je me suis dit que c’était dommage. Dans le même temps, mon employeur, la société Elia Consulting, mettait en place un programme d’incubation de start-up, ouvert aux salariés. Avec mon associée, nous avons présenté le projet, et il a été retenu.

Depuis juillet 2016, nous sommes deux associés, mon amie Victoria,  une  » esthète des bons produits » et moi. Nous avons voulu aller au bout de notre volonté de créer notre propre entreprise, en y intégrant la qualité à la française comme nous savons bien le faire parfois…

C’est ainsi qu’est née La Crème

Qui sont vos concurrents ? 

Epicery s’est lancé en même temps que nous mais Au pas de courses existait (en oct.) depuis près d’un an. Au pas de courses fonctionne comme nous, par contre Epicery demande un minimum de commande par commerçant. On ne peut pas acheter moins de 20€ chez chacun de leurs commerçants. La Crème c’est un minimum de panier global de 15€. On peut donc acheter 1 baguette plus 1 fromage plus 1 bouteille de vin par ex.

Que faut-il pour être de la Crème ? 

Une sensibilité à la bonne bouffe principalement, et un côté un peu rebelle pour changer les choses et ainsi permettre à des commerçants que nous aimons,  de survivre malgré la concurrence.

Comment vous sentez vous aujourd’hui ?  

SOUS PRESSION !!! (rire jaune)

Je crois avoir concrétisé une idée, réalisé un rêve, un projet. Je me sens fier du chemin que j’ai parcouru et d’y avoir mis tous mes moyens pour réussir.

Notre concept est révolutionnaire puisqu’il veut moderniser un métier traditionnel qu’est le commerce de quartier. En effet, le but est de faire du digital une arme au service du manger locale.

Capture d’écran 2017-03-21 à 12.02.53.png

Allez un peu de légèreté … 

Pour moi Paris, c’est une Douce folie… Et ce qui manque à cette ville sont des sourires et surtout un peu de joie de vivre …Tout va trop vite, le temps est compté, et on peut vite être tenté de céder aux sirènes de la malbouffe

Mais, La Crème a pensé à vous : une douzaine de commerces de bouche propose une sélection d’environ 300 références à livrer, pour composer un menu parfait : vins, fromages, viandes, poissons, épicerie fine, pâtisserie, pains, boulangerie, fruits et légumes et autres savoir-faire d’artisans passionnés.

Les commandes passées avant 17h00 sont livrées en une seule fois le jour même entre 19 et 22 heures, par un livreur toujours de bonne humeur !

Vous le reconnaitrez, il est vêtu aux couleurs de La Crème. 😉

 

En savoir plus sur  la Crème

 

 

Share:

Leave a reply